L'ego

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'ego est résultat d'une activité mentale qui créé et maintient en vie une entité imaginaire dans notre esprit". Han F. de Wit.

Dans une société moderne qui fait l'apologie de la croissance personnelle, nous vivons dans un monde malade du moi. Notre activité mentale-ego cherche la croissance personnelle en permanence.

L’adulte contemporain tombe dans le revers de la société active de la performance qui induit le double impératif d’autonomie et d’accomplissement de soi et subit une fatigue et un épuisement excessifs qui mènent à un infarctus de « l’âme »[1].

Pour cesser d'être esclave de notre ego afin d'être vraiment soi, d'être le véhicule de la vie, il s'agit de pratiquer la décroissance personnelle, passer de l'activité mentale- ego à l'activité mentale-conscience; revenir à la pensée sans ego pour obtenir une pensée utile, sans précipitation, sans jugement, sans mots ou images qui polluent notre esprit.

La décroissance personnelle n'est pas abnégation, renoncement, frustration. Il s'agit de s'ouvrir, d'être en conscience, de profiter pleinement [2] pour vivre en paix avec son esprit.

[1] Byung-Chul Han, la société de la fatigue, Circé 2014.

[2] Dc Serge Marquis, "On est foutu, on pense trop", 2011.

Écrire commentaire

Commentaires : 0